....Monnaie..Currency....
Mon compte..My Account

Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)

Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)
Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)
Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)
Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)
Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)
Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)
Lampe de Pol Chambost, France (années 1940)..Lamp by Pol Chambost, France (circa 1940)

Vendu..Sold out

....

Pol Chambost (1906-1983)


Pied de lampe 
Faïence à couverte d'émail blanc mat en craquelé et décor tournant scarifié
Cachet «Made in France» sous la base


Ivry, France

Années 1940



Bibliographie
Modèles similaires in Pol Chambost, sculpteur céramiste 1906-1983, Edition Somogy, p.18.



Dimensions
H 28 cm (Pied seul)

Condition
Electrification fonctionnelle - abat-jour de démonstration (non fourni)

..

Lamp by Pol Chambost - France (circa 1940)

Pol Chambost (1906-1983)

Earthenware lamp base covered in matt white crackle glaze and scarification
Chambost’s stamp «Made in France» under the base

Ivry, France
Circa 1940

Bibliography
Similar models in Pol Chambost, sculpteur céramiste 1906-1983, Edition Somogy, p.18.


Dimensions

H 28 cm (lamp base only)

Condition
functional electrification - Demonstration lampshade (not included)

....

Pour les amateurs de céramiques des années 1950, Pol Chambost est l'un des quelques noms les plus fameux. Alors que le jeune Hippolyte Chambost commence sa carrière comme sculpteur d'ornements funéraires en céramique à deux pas du grand cimetière d'Ivry dans la marbrerie de ses parents, il se trouve emporté dans le tourbillon de la création potière autour de la guerre de 1939-45.
Dès la fin des années 1930, il déleste ses recherches sur un granit artificiel en céramique pour centrer son travail sur la poterie. Il s'attèle alors à une création exemplaire fondée en premier lieu sur la forme seulement magnifiée par de subtiles harmonies d'aplats colorés juxtaposés et de délicats rapports entre matité et brillance, lisse et creux.
Ses premières créations, celles de la fin des années 1930 à laquelle appartient notre modèle est encore marquée par l'écho de l'Art Déco notamment par l'influence du travail de Jean Besnard ou de l'ornementation chère à la mode en vigueur aux salons de l'Imagerie Française. On y décèle pourtant déjà une tentative alors précurseuse de repenser la forme dans une simplicité abstraite que les années 1950 inventeront. L'émail est mat, traité en craquelé et habilement rehaussé d'un décor en spirale cursif qui souligne l'élévation de la forme. Sa base tronconique est aussi représentative des formes qu'il affectionne alors. 
Avec les atrocités de la guerre la nouvelle génération d'artistes doit composer avec un vocabulaire neuf. Le langage échoue à partager l'expérience du drame et la figuration peine à montrer l'immontrable. L'abstraction s'imagine alors comme une voie salutaire à l'ineffable, que ce soit par les lettristes en poésie, par la redéfinition de l'idée de forme dans les arts plastiques ou par l'avènement d'une architecture humble au service non plus de l'apparat mais de l'habitant. Le combat pacifique est acharné pour cette génération qui cherche un langage neuf afin de disputer une partie où l'espoir d'une paix durable côtoie au vif l'amertume du gâchis. Comme le dit alors si sensiblement le jeune Guy Debord: «Il est possible qu'ensemble nous définissions une vie et une écriture qui valent la peine d'être jouées. Seul j'y renonce.»


Au cœur du réseau des praticiens parisiens, Pol Chambost réussi à occuper une place de premier plan auprès des décorateurs -comme Jean Royère qui place ses pièces dans ses prestigieux chantiers- mais aussi des divers distributeurs, fleuristes prestigieux et grands magasins notamment au Printemps où avec Colette Guéden il initie une fructueuse collaboration. Ses pièces deviennent au fil des années 1950 de véritables phares de la création potière moderne jusqu'à servir d'étendard moderniste dans les films de Jacques Tati et notamment Mon oncle dont les décors présentent maintes pièces de sa poterie d'Ivry. Coqueluche des arts du feu, il est alors une des rares personnalités à dépasser les limites du microcosme potier et ce n'est sans doute pas un hasard s'il fait en cette fin des années 1950 la couverture de Mode de Paris et que ces créations inspirent encore la mode d'aujourd'hui par le biais du couturier Raf Simons (Dior) qui après avoir avidement collectionné les pièces du potier s'en est inspiré avec bonheur pour sa collection été de 2009.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Newsletter

....Entrez votre mail et nous vous tiendrons informés des nouvelles et des mises à jour! ..Enter your mail and we'll keep you posted with news and updates!....