....Monnaie..Currency....
Mon compte..My Account

Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)

Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)
Lampe germinative de Lucien Arnaud, France (1949)..Carriès School Lamp by Lucien Arnaud, France (1949)

Vendu..Sold out

....

Lucien Arnaud (actif entre 1920 et 1950 environ) - Ecole de Carriès à Saint-Amand-en-Puisaye

Pied de lampe de forme libre

Grès à décor bosselé évoquant des bulbes végétaux, émaux ferreux et rehauts polychromes
Situé «St Amand» dans la graphie cursive de l’artiste et daté «27-11-49»

Saint-Amand-en-Puisaye, Nièvre
France
1949

Pièce unique

Dimensions
H 30 cm (Pied de lampe seul)

Bibliographie
Voir sa notice

Condition
Très bon état - électrification ancienne parfaitement fonctionnelle, Abat-jour de démonstration (non fourni)

..

Lucien Arnaud (active circa 1920-1955) - Carriès School in Saint-Amand-en-Puisaye

Free-form lamp base
Stoneware bumpy decor evoking plant bulbs, ferrous polychrome enamels and highlights
Located «St Amand» in the cursive script of the artist and dated «27-11-49
»

Saint-Amand-en-Puisaye, Nievre
France
1949

Unique Artwork

Dimensions
H 30 cm (lamp base only)

Bibliography
See here

Condition
Very good condition - Functional electrification - Demonstration Shade (not included)

....

Village au savoir-faire séculaire en matière de poterie de grès, Saint-Amand-en-Puisaye peut s’enorgueillir d’avoir été le centre du renouveau de la poterie d’art française car c’est là qu’après avoir reçu le choc des grès japonais aux Expositions Universelles de la fin du XIXe siècle, Jean Carriès songea à trouver des alliés pour mener son rêve potier, le plus beau rôle de sa vie artistique. Dans son sillon, nombreux sont ceux qui réorientent leur travail ou qui viennent travailler dans ce terroir si particulier. Lucien Arnaud, arrive lui avant 1920 pour animer la Société de Grès Flammés et Céramiques. Ses collaborateurs sont nombreux et tous illustres, de Lebret, à la famille Normand en passant par les Lacheny, Gaston Gaubier ou encore Jean Langlade. Les pièces les plus personnelles sont exécutées par lui quand d’autres plus courantes portent le cachet GFC.

Notre lampe est un exemple rarissime de la production tardive d’un artiste qui fit la transition entre deux époques. Alors qu’avant-guerre, Saint-Amand avait subi l’effondrement de la poterie utilitaire qui faisait vivre ses principaux acteurs, au sortir de la guerre Arnaud observe le frémissement du renouveau du grès. Comme souvent dans l’histoire des formes et du goût, les potiers sont alors les fers de lance d’un mouvement de création qui place l’éthique au centre de ses préoccupations. Une jeune génération se recentre sur une pratique artisanale respectueuse de la matière naturelle qu’elle utilise. Le pari est ardu: délaisser la séduction facile de la couleur vive qui fait au même moment le succès du centre potier de Vallauris, délaisser le décor surajouté pour atteindre à la bonne forme, assumer une production manuelle donc plus onéreuse et moins distribuée, se priver parfois des évolutions technologiques tel le four à gaz ou électrique pour s’imposer les fruits d’une contraignante cuisson au feu de bois. 
S’être privé de la couleur, c’est abandonner ses certitudes, c’est rentrer en communion avec la puissance de la matière, transformer la source même de son art en idéal.
La terre est une manne pour qui sait la manier et les nuances des émaux de sels, des cendres végétales, des mouchetages de grès, en gris ou brun aux grains noirs, des pyrites deviennent alors des révélateurs de la substance, de délicates nuances qui auréolent la terre et subliment la ligne que lui a donnée le potier. 


Notre lampe vient de cette éthique-là, de cette Puisaye fertile et sobre - elle est une ode à la nature, un manifeste générationnel en cette année 1949 car au même moment Axel Salto imagine des formes semblables -elles aussi en grès-  pour la manufacture royale de Copenhague. La forme est robuste, elle est une surprise visuelle à la rencontre du naturalisme et de l’abstraction. Çà et là, quelques rehauts de bleu et de violet viennent rehausser le modelé stupéfiant de cet exercice de génie que vient réaliser ce passeur de flambeau entre deux générations. Arnaud avait déjà utilisé ce modelé avec Langlade dès les années 1920 il rouvre une porte pour la génération suivante qui verra l’avènement des grands artistes du grès Lerat, Mohy, Joulia et tous ceux qui animèrent alors les villages de Saint Amand et de La Borne non loin de là.  
Si d’aucuns peinent à voir la couleur dans les gravures d’Odilon Redon, d’autre à entendre la musique chez Cage, alors gageons que nous avons ici la faveur d’un avertissement car si comme l’entendait Sophocle "Tout est bruit pour qui a peur", ce pied de lampe est une musique dans la nuit.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Newsletter

....Entrez votre mail et nous vous tiendrons informés des nouvelles et des mises à jour! ..Enter your mail and we'll keep you posted with news and updates!....